jeudi 12 octobre 2006

Cépages oubliés

Hier soir, c'était le premier cours d'oenologie avec Anne Romillat. Nous nous sommes retrouvés à sept dans un local curieux : un énorme entrepôt / série d'immeubles caché derrière une façade anodine dans le boulevard de la Villette.

Le sujet : les cépages oubliés.

On a goûté du fié gris, du carignan blanc, du fer servadou.

J'aime la rusticité du marcillac, bien que ceux de Philippe Teuiler soient plus lisses que la moyenne.

A la fin de la soirée, il faisait nuit noire et le ciel était immense. Arnaud et moi sommes allés, la main dans la main, vers Belleville pour manger de la pâte de navets frite et des calmars au saté avec le reste du marcillac.

3 commentaires:

Henri a dit…

Ca semble intéressant ce cours de vin.
Moi j'ai suivi plusieurs cours et c'était vraiment top : formateur top niveau, hôtel de standing, ... la classe quoi.
Et chez toi c'était comment ?
Quelle genre de formation as-tu suivi et pour quel prix ?

Bonne journée,

Henri

Sharon a dit…

D'abord j'ai suivi des cours d'œnologie à l'Adac - et puis la Mairie de Paris a supprimé l'œnologie comme étant "pas pratique" (alors que la peinture sur abat-jours l'est...).

Anne Romillat, notre prof, a repris des cours à titre indépendant un an et demi après.

Anonyme a dit…

AVIS AUX AMATEURS

JE SOUHAITERAIS FAIRE UNE SOIREE SUR LES CEPAGES INTERDITS ET OUBLIES
SI VOUS CONNAISSAIT UN VIGNERON QUI EN PRODUITS
POUVEZ VOUS ME LAISSER UNMSG
SUR F.myriam8@voila.fr
merci beaucoup