samedi 6 septembre 2008

Un vieux volnay


J'avais en ma possession une bouteille de Volnay 1er Cru "Cailleret" 1969 de Félix Clerget. Arnaud et moi allions la boire festivement, parce que c'est dans ce village-là, malgré ses taquineries (il m'a votée
« future institutrice de Volnay » qui chercherais à de jouir des pots-de-vin offerts par des parents supposément vignerons) que nous nous sommes liés d'abord d'amitié, avant tout ce qui suivrait.

J'adore le volnay. Sa suavité, toute en cailloux et en soie, son cœur rouge qui bat comme un fleuve...

Donc nous avions ce vieux flacon à tâter. Je l'ouvre : hou ! Joli nez ; des cerises un peu kirschées et des pétales de rose. Je l'ai versé dans un grand verre à bourgogne. Je l'ai apporté à Arnaud, qui était installé dans le fauteuil de la chambre, près de la fenêtre. Il l'a humé et son œil vif m'a montré que ça lui plaisait.

Bref, le vin était délicieux. ... Dans un premier temps. Malheureusement, en raison de son âge (et sûrement d'un millésime chaud), une heure plus tard, il avait pris des notes compotées, voire siropeuses, perdant son équilibre de départ.

Mais la petite fenêtre de possibilité avec les premières gorgées était à fendre le cœur...

3 commentaires:

Baraou a dit…

Et puis un "69" n'a pas besoin de durer longtemps... Ok je m'en vais.
A bientôt quand même.

Fabrice (VINSURVIN) a dit…

Hi Sharon,

Congratulations on your interview in 20minutes. I'd be happy to have you with us for a TupperWine.
Yours,

Sharon a dit…

Un TupperWine? Euh, avec plaisir, je pense ? C'est des des vins sous capsule à vis ? Ou bib ? ;)

Baraou, eh oui, effectivement...